Sa vie

Ses Blagues

Ses proches

Ses Photos

Ses recherches




Sa vie

Le plus loin que je puisse remonter dans mes mémoires, je pense à, je devais avoir 4 ans ou 5 ans, sur le cheval de mon père, je crois et on dénichait des nids d'oiseaux pour manger les oeufs. Après on a tué surtout des singes pour qu'on puisse manger les cervelles. Ça, c'était pendant la guerre.
Tout ceci devait se passer, à l'époque, bamako ou bouake, plutot bouake. Et on était complêtement dans la brousse quoi. Après mes pensées reviennent, vers, je devais avoir 7 ou 8 ans, plutot 4 ans 5 ans, et c'était à bouake encore, et c'était très sauvage encore à l'époque et puis on vivait la dans une petite maison, qui avait du boulot, cuisiniers etc ...
C'est la que j'ai eu mon premier accident. C'est-à-dire que, avec un vélo, tous les petits noirs me poussaient derrière et tout, pour rouler, et en roulant, j ai dû taper dans une pierre ou je sais pas quoi. J'ai fait un valedingue terrible et je me suis retrouvé avec le guidon du vélo pris dans la gorge. Alors quand on se rappelle cela, tout va bien quoi.

Tout ce passage, j ai passé ces 4 ans ou 5 ans complètement ... A bouake, je crois qu'il devait y avoir un hopital. Et je devais me faire opérer des amidales. Et l hopital était en hauteur, on traverse une foret escarpée. Puis arrivé en haut, je devais me faire opérer. J'ai tellement hurlé, tellement débattu, que finalement je suis revenu avec mes amidales.
Je passe toute cette période 4 ans 5 ans. Ma scolarité était, ben je ne sais pas. Je ne devais pas en avoir, certainement, puisque je n'ai aucune souvenance de ce coté-là.

Alors la partie suivant, il me semble que c'est au maroc, que j ai dû avoir ça, oui. Maroc, alors ca a été encore très ... avec une scoralité minable. Des copains arabes, et je connaissais bien-sûr tous les petits arabes du coin, qui jouaient avec moi, drôle.
Une plante vivante quoi, je me souçiais de rien, ma mère s en souçiait pas beauccoup parce que mon père nous avait laissé là. J'ai aperçu une fois ou deux, notre famille, du cote de ma mère. Et puis, pour l anecdote, je me baladais en petit slip toute la journée dans les rues de Rabah.
J adorais déjà aller au cinéma mais je n'avais pas trop les moyens.
Au point de vue scoralité, sisi, finalement je me souviens, j'étais dans un lycée un petit peu dans les hauteurs de Rabah, ou, un lycée assez énorme , dailleurs, bah j'étais là, j'ai travaillé certainement un petit peu. J'étais pensionnaire, je devais manger le midi. Et puis, c'est la que je me suis fait casser ma dent, ma dent de devant, que j'ai gardé 30 ou 40 ans à peu près.

Ma mère, je l'interessais un peu ... , pratiquement, elle m adorait. Mais elle se déinsterressait de moi, elle s'occupait de ses affaires personnelles, de ses flirts, de ses ...
J'étais un petit peu à l'abandon, quoi. Bon il y a eu le divorce de mon père, et là ça a un petit peu commencé à tout changer. C est-à-dire que, il a gagné le procès contre ma mère, et bien-sûr, il est venu me prendre à Rabah. On a pris l'avion, et il m'a emené en France, chez son frère Philippe Café.
Alors, on en était à Challan. Mes études, je commencais à les avoir. Et puis on m'a envoyé à Machkoul, chez des frères, ou je suis resté pendant 4 ans. Tout s'est bien passé, de bonnes notes. Impeccable, tout. Et quand même, au bout de la quatrième année, on m'a enlevé de là, pour aller à Fontainecompte, parce que mon oncle vivait à Fontainecompte. À fontainecompte, on m'a mis dans un lycée, où il y avait des filles, dont j'avais une peur bleue parce que je n' avais pas vu de filles depuis longtemps. Et puis, ca n'était pas bien d'après les frères, Oh la la, c'était un vrai bazard.
Alors, à Fontenaycompte, rien de spécial, on est resté quelques années. Je ne sais plus combien de temps, études moins brillantes, beaucoup beaucoup beaucoup moins brillantes. Ensuite, j ai été à paris, on m'a envoyé à Paris, dans une maison specialisée pour les retardataires, privée bien-sûr, avec des fils de ministre. Il y avait un fils de corse, il y avait .. enfin il y avait pas mal, des gens très bien quoi, mais qui $eacute;taient en retard dans leur étude comme moi. Ca c'est bien passé, très content. C'était un ancien manoir avec un parc magnifique. J'y suis resté à peu pres 2 ans dans ce manoir, là. Les études peut-être un peu meilleur. J'ai été jusqu'au bac., et au bac j'ai échoué.

C'est là que j'allais à Paris, travailler aux halles, pour gagner un peu d'argent quoi, parce que mon père me donnait rien. J'en ai profité, pendant que j'étais à Paris, pour passer mon service pré-militaire, que j'ai réussi. Après ce bac, j ai été pendant les vacances de Juillet - Août ,j'étais en Afrique à Wagadougou. J'ai appris à conduire là-bas. J'avais à peine 20 ans. J'ai pris un engagement pour l'armée.
Donc, fini pour les études.
À l'armée, j'étais au 9eme génie d Angers, et j'ai passé un an en tant qu'élève sous officier. Ça c'est très bien passé. Et je suis sortie finalement sergent de là-dedans. Bon alors à l'armée, j'étais comme un coq en pattes. Impeccable. J'ai eu des boulots dangereux, poser les fils barbelés électrique, pose de mines. J'ai été décoré pour ca. Tout se passait bien. J'avais les gradés qui m aimaient bien car j'étais volontaire un peu pour tout.

Ensuite, j'ai gardé des prisionniers là-bas, mais en même temps, aprês le boulot, je dormais dans un truc qui s'appelait Banzriner. Ma période militaire s'est très bien passée, impeccalbe. Et j'ai quitté car j'avais des ennuis avec un lieutenant. J'ai passé un dernier examen pour rentrer officier à l'école de Strasbourg. Je l'ai reussi. Et comme j'avais fait mon temps et que j'avais des ennuis avec cet officier, je n'ai pas voulu rempiler et je me suis retrouvé civil à Alger.
Alors sans travail, j'ai commencé à avoir plein d'amis, des pieds noirs, beaucoup de pieds noirs, des juifs pieds noirs. J'étais un petit peu invité partout, boute en train, avec un copain George que j'aimais beaucoup. À Alger, j'ai passé de trés bons moments. Une fois, il y a eu cette histoire de manifestation de fin mars, où l'OAS avait invité les gens à venir voir du côté de la poste, faire une sorte de rassemblement pacifique. Et c'est là qu'on s'est fait tirer dessus par l'armée francaise. Alors, ça j'oublierais jamais, merci la France.

J'en ai profité pour faire brancardier, pendant cette attaque. Et j'ai finalement ramenél 6 ou 7 personnes, je crois, tous avec des balles dans le dos. Et certains bien-sûr sont morts en arrivant, mais j'espère qu'il y en a qui ont survécu quoi.
Après ca a été un peu galère, pour le boulot que je ne trouvais pas. Et puis, j'ai écris à ma mère, pour pourvoir aller au Maroc, mais la lettre m'est revenue. Mon père m'envoit bien-s&urcirc;r, un billet d'avion. Et je n'avais pas le moindre centime sur moi, pour avoir un visa, une carte d'identité, pour manger. Alors aller prendre un billet d avion, je ne peux pas le prendre comme ça. Il m'aurait envoyé un petit pécule avec, j'aurais pu faire face à tout ca, et pis aller en avion après. mais zero patate.
Alors un jour, j ai pu avoir du boulot agrave; la SPAC, société parisienne de canalisation. J ai été embauché à l'agence d'Alger, pour aller travailler dans des chantiers d'abord sur Alger. Mais, petit à petit, ils m'ont demandé si je voulais pas travailler au Sahara. C'est ce que j'attendais avec impatience. Et je me suis retrouvé au Sahara.

Alors le Sahara, ca encore a été un passage magnifique, avec des copains très solidaires. Travail très dur, pas de samedi, pas de dimanche rien du tout. Une paye qd même. J'ai eu plein de très bons amis là-bas, qui sont toujours restés d'ailleurs mes amis. Et finalement, au bout de la quatrième année, c'était en 61, 62 , 63 je ne sais pas, l'Algérie est devenue indépendante.
Entre temps, j'avais fait venir France, j'avais été la chercher et tout, on s'était donné rdv à Paris. J'avais téléphone à son père, pour lui dire que je l'emmenais à Alger. Il n'y a pas eu de difficulté. À Alger, elle était complecirc;tement dépaysée, elle qui habitait St jean de monts. Je l'ai laissé chez des amis. Moi, je continuais à travailler au Sahara, et tout. J'ai travaillé pendant 1 an ou 2 ans, et puis, il a fallut repartir pour la France, j'y étais obligé.

Arrivés en France, j'ai fait un dernier chantier, à benvilzy, avec du gros tubes, et j'ai été payé aussi cher qu'au Sahara, vraiment bien. J'ai fait des chantiers à droite à gauche. Toujours pour ce même chantier a Benvilizy. J'étais SDF bien-sû, donc plus d'impots. Et puis finalement, le chantier terminé, il a fallu rentrer sur St jean de monts, alors je suis rentré sur St Jean de Monts. Alors, j étais chez la famille de ma femme, mais quoi faire! je ne sais pas ! Je ne savais rien faire d'autre que de la canalisation , la canalisation d'essence de pétrole, ou de carburant, ou d'eau mais pas .. c est tout.
Alors à St Jean de Monts, ca a étÉ un petit peu la galère. J'ai commencé à écrire aux petites annonces. Mais quoi faire, quoi proposer. Il n'y avait que les representants qu'on embauchait. Alors j'ai écris un peu partout. Personne ne voulait me prendre car je ne savais rien faire, et finalement, il a fallu que je prenne un boulot de porte a porte, chez Electrolux, une très bonne maison de vente. J'y suis resté pendant deux ans chez Electrolux. Apres Electrolux, jai écris encore à d'autres annonces, et du moment que je sortais de chez Electrolux, on m'a pris un peu près partout, et j'ai commencé une carrière de représentant.

Pour entendre la version sonore

Suite à venir

Blagues

  • Le nain bleu : Un routier conduit seul sur les longues routes désertiques du Texas. Au bout de la route se discerne une couleur jaune au loin, à l'horizon, le camion se rapproche de ce point, et le routier s'apercoit que, ô surprise! c'est un nain jaune qui fait du stop. Il arrète son camion et se penche par la fenetre : Vous faites du stop ? je vous emmène ?
    Le petit nain le regarde et, en le remerciant, monte dans le camion. Au bout d'une dizaine de kilomètrtresegrave;s sans la moindre parole, le petit nain regarde le routier et lui dit : vous êtes bien aimable, si vous le souhaitez je peux vous faire une petite pipe pour vous remercier.
    Le routier écoeuré vire le nain : Espèce de dégueulasse, sors tout de suite de mon camion !!!!
    Il reprend la route fort mécontent et voit au bout de l hozion un point rouge. A sa grande surprise, encore, ce point n'était qu'un autre nain mais habillé en rouge celui ci. Un peu soupconneux mais la bonté dans l'âme, il ouvre sa portiè à ce nouvel auto-stoppeur qui le remercie en entrant. Ils roulent pendant une dizaine de kilomèmes et le petit nain rouge, regarde timidement le routier, et d'une voix miélleuse et lui dit : Vous êtes bien aimable, si vous le souhaite, vous pouvez m'enculer pour vous remercier.
    Le routier furieux, prend le nain par le pantalon et l'expedie à l exterieur de son camion, en hurlant : mais vous êtes dégueulasse !! C'est pas possible.
    Il reprend la route, et réalise qu'il y a, encore un point, cette fois bleu, au bout de sa route. Il n'est même pas surpris de voir un nain bleu au bord de la route, et prévoyant le coup se penche à la fenêtre de son engin : Alors cette fois c'est pour une sodo, ou une pipe ?
    - Sortez du véhicule monsieur, vos papiers !

  • Le code barre sur le préservatif : Tu as vu, il y a un code barre sur le préservatif. Non? Alors tu ne l'as pas déroulé jusqu'au bout.

  • Une histoire courte : Tu veux une histoire courte ? ... T'en veux une autre?

  • Nerf le plus long : Quel est le nerf le plus long du corps humain : l'optique : quand on tire un poil de cul, on pleure.

  • Le sexe c est comme : Le sexe c est comme le hord bord. Le bateau peur avoir 12 metrtresegrave;s de long, il y a que 50 cm qui trempe dans l eau.

  • Difference une pile et un arabe : La pile a tjrs un coté positif.

  • L'enculé de sa mère : Une jeune femme va à confesse. Le prêtre : ma fille, avez vous quelque chose à confesser ? Oui mon père, j'ai rencontré un garçon dernièrement. Un vrai enculé de sa mère !
    - Voyons ma fille, vous ne pouvez pas dire cela. Qu'est ce qu'il vous a fait ?
    - Eh bien, d'abord, on a eu rendez vous, et il a commencé à me mettre la main sur la cuisine.
    - Bon, regardez, moi je fais pareil, et je suis pas un enculé de sa mère.
    - Oui mais après, il a continué en mettant sa main de plus en plus haut.
    - Bon, regardez, moi je fais pareil, et je suis pas un enculé de sa mère.
    - Oui mais après, il a commencé à me prendre.
    - Bon, regardez, moi je fais pareil, et je suis pas un enculé de sa mère.
    - Oui mais ..... il avait le sida.
    - Oh l'enculé de sa mère.

  • L'éléphant qui fait non : Un éléphant est super célébre à un cirque car c'est un éléphant qui ne bouge pas. Le patron du cirque demande tous les soirs un volontaire qui tentera de faire bouger l'éléphant contre 5000 €.
    Un homme se lève avec un club de golf à la main et une balle de golf. Il se place derrière l'élélephant et tire la balle dans les couilles de l'éléphant. L'éléphant, surpris par la douleur se déplace de quelques pas. Le public applaudit satisfait, le patron du cirque est obligé de payer le volontaire.
    Le lendemain, il cherche une nouvelle astuce pour son éléphant, et trouve enfin l'idée. Il se rend le soir même au cirque et demande un volontaire pour faire dire oui et non de la tête à l'éléphant.
    Le même volontaire se propose et se place devant l'éléphant et lui demande : Tu me reconnais ?
    L'éléphant affolé fait oui de la tête.
    - Tu veux que je recommence ?

  • Monsieur Madame : Monsieur et Madame Végé ont failli avoir un fils ? -> Yves

  • : Un belge se promène au zoo, et passe devant une cage avec une femelle gorille qui n'en peut plus d'excitation. En voyant le gars, le directeur du zoo qui voit ça va vers le belge et lui dit : - Ecoutez, c'est incroyable, c'est notre dernier spécimen, et elle refuse obstinément de s'accoupler avec un mâle, mais vous, vous la fascinez... Ca me dérange de vous demander ça, mais est-ce que vous accepteriez de coucher avec elle pour 50 000 francs ? - Ben... ouais, mais euuuhhh, est-ce que je peux payer en plusieurs fois ?

  • Faire du ski, d'accord mais avec le même moniteur que l'année dernière : On voudrait faire du ski, mais on voudrait le même moniteur que l'année dernière.
    - Ah bon mais c'était qui ?
    - Je sais pas, par contre il avait deux anus. En passant, un autre moniteur lui avait demandé : "Alors comment tu t'en sors avec tes deux trous du cul?".

  • Qui est ce qui ? : Qui est ce qui a 2 seins et 13 couilles ? => Blanche Neige et les 7 nains, pourquoi 13 ? pourquoi tu crois qu'il s'appelle Grincheux !!

  • Le sport préféré de Monica : Le Ski Nautique => Cuisses écartées, toujours mouillé et elle se faire tirer par une grosse vedette.

  • Différence entre une femme et un ouragan ? : Aucune, quand ca vient, c'est chaud et humide, ca boulverse tout et quand ca repart, ca repart avec ta maison et ta bagnole.

  • Comment dit on fromage fort en Belgique ? : FROMAGE !

  • A quoi reconnait on un belge dans une partouze : c'est le seul qui baise avec sa femme.

  • Le vieux juif qui vient de se marrier : C'est un vieux juif qui se marie. Il a eu comme cadeau une lampe qui contient une génie qui lui propose un voeu. Le mec voudrait un pont qui va de Paris à Los Angeles. Le génie lui dit écoute ! Tu n'as pas plus simple ? Ben oui, je viens de me marier avec une très belle et très jolie femme... Explique moi les femmes s'il te plait ... et le génie : euh ta route, tu la veux à 2 ou 4 voies ??

  • Qu'est ce qu'une vache folle : Un taureau avec du rouge à lèvres.

  • Rencontre du 3ème type : Maurice et Thérèse sont deux agriculteurs tranquilles devant leur champs, en train de regarder les étoiles. Quand soudain, un point lumineux se détache de ce fond brillant, et semble grossir. Maurice et Thérèse regarde trés inquiet l'objet volant non identifié qui semble se rapprocher, et va attérir devant leurs yeux ébahis : " bein qu'est ce que c'est que ce bordel !".
    L'objet se pose et s'ouvre dans un eblouissement de lumiè et le couple s'avance curieux. De cette porte sort deux magnifiques êtrtresegrave;s, un homme et une femme. La femme, une déesse et l'homme, un homme parfait. Ils s'approchent tels des dieux, et disent : "Nous sommes des agriculteurs de la planète Triton, et nous souhaiterions faire un échange de culture, juste pour cette nuit, et ensuite vous ne nous reverrez plus jamais."
    Maurice regarde la belle extraterrestre et regarde ensuite thérèse. Thérèse regarde son mari Maurice, et ensuite le bel apollon. "C'est d'accord !"
    Maurice prend sa petite extraterrestre par la main, et s'en va derrière la maison. Thérèse regarde timidement son compagnon de la nuit, qui s'approche et l'embrasse. Ils commencent à se déshabiller mais à sa grande déception, il n'a qu'un tout petit pénis.
    Il la regarde et lui dit : "rassure toi je vais te montrer, tourne mes oreilles ca s'élargit, tire les et ca s'agrandit. Et thérèse passe toute la nuit à tripoter les oreilles de son amant. Le lendemain, les deux extraterrestes repartent et thérèse et Maurice se retrouvent tous les deux. Maurice fait la tête et demande à sa femme :"alors, c'était comment ?
    - Génial !!! Et toi ?
    - moyen, elle a passé la nuit à me tripoter les oreilles.

  • La pomme tous les goûts : C est un grand entrepreneur de fruits et légumes, qui reçoit dans son bûreau un fruit "révolutionnaire" d'apres le commercial. Un petit chinois en costard cravate entre dans le bureau, avec un attaché-case. Il le pose sur le bûreau de l'entrepreneur et en sort une Pomme. La pomme.
    Le petit chinois commence son explication : " Cette pomme est unique. Elle possède deux goûts. D'une face, goût de poire, de l autre face goût d'ananas". L'entrepreneur la prend, l'admire de l'oeil, et croque dedans.
    Effectivement deux goûts merveilleux. L'entrepreneur repose la pomme et explique calmement :" très bien, cette pomme est très belle et très bonne, mais je peux avoir des poires et des ananas à la pelle. Pourquoi ferais-je un fruit avec le goût de deux autres. Par contre, ce qui m interesserait, ca serait une pomme avec le goût de la Femme." Le petit chinois ferme son attache case, et lui dit : très bien. Dans ce cas rendez vous dans un mois."
    Un mois plus tard, le petit homme rentre dans la pièce et s'avance dans le bureau de l'entrepreneur. L'entrepreneur hâtif, attend la pomme et se précipite pour la prendre de la main tendue du le petit chinois tend.
    " rah mais ca a goût de merde votre truc !
    - tournez!"

  • Le singe dans le bar, un nouvel hymne? : Un gentleman entre dans un pub très chic de Londres : "Bonjour, un whisky, sans glaçons !". Le gars lui sert son scotch pendant que le gentleman regarde une superbe créature blonde. Il se retourne vers le bar pour prendre son verre, quand ... horreur ! Un petit singe trempe ses couilles dans son verre de whisky. " Garçon, à qui est ce singe ? demande le gentleman. - Je l'ignore monsieur, mais demandez au pianiste, il connait tout le monde." Le gentleman se dirige donc vers le pianiste et lui demande : " Connaissez vous le singe qui trempe ses couilles dans mon verre de whisky ? - non, mais si vous me sifflez l'air je peux vous la jouer."

  • Perroquets C'est un homme qui veut acheter un perroquet. Il entre chez un oiseleur et regarde attentivement les perroquets. Mais surprise un est deux fois plus cher que les autres. L'homme interpèle l'oiseleur, et lui demande : Monsieur pourquoi cet oiseau est plus cher que les autres. Il chante ? Ou bien il parle ?
    - Nan monsieur rien de tout cela, mais les autres perroquets l'appelent patron"

  • Machine à remonter : C'est un homme qui est siiiii intelligent, qu'il decide de donner son cerveau à la science de son vivant. Il en a marre d'être blasé de la vie. Il veut en finir, quitte a perdre son intelligence. Il se rend donc au bloc opératoire où il passe un test du QI : 250. Et il entre dans la salle pour se faire decouper la moitié du cerveau. Quelques heures après, notre homme se reveille.
    On lui demande son nom, il répond correctement. On lui refait faire un test du QI : 250. Toujours.
    Il redemande à ce qu'on lui retire encore la moitié de ce qu'il reste. Les scientifiques refusent mais devant l'absence de résultat, ils finissent par accepter.
    A son reveil, on lui demande son nom, il répond correctement. On lui refait faire un test du QI : 230.
    Il demande à refaire l'opération. Les scientifiques mettent beaucoup de temps à se decider. Mais ils finissent par ceder. A son reveil, on lui demande son nom. Il répond : Police Nationale, Vos papiers !

  • Bout Rouge : Qu est ce qui a le bout rouge et qui pue la moule ?
    Le chapeau du capitaine cousteau.

  • Pas de chance : Un routier s'arrêtant à une aire d autoroute, découvre un homme nu attaché ventre contre l'arbre. Il s'approche, et lui demande ce qu'il se passe. L'homme répond :" Trois jeunes ont arrété ma voiture, m'ont forçé à descendre, m'ont tabassé, m'ont volé mes vêtements, mon portefeuille et mes bijoux, m'ont ligoté à cet arbre et se sont enfuis avec ma voiture !" et le routier baisse son pantalon et lui dit : " Et bien, mon vieux, c est pas ton jour de chance ...

  • Frontière suisse : Un douanier suisse arrête un français. Il lui fait ouvrir sa valise. 7 slips. "Pourquoi sept monsieur? lui demande-t-il.
    - Bah un pour tous les jours : lundi, mardi, mercredi, ...
    - très bien, circulez."
    Un peu plus loin, il arrête un arabe. Celui ci ouvre sa valise. Le douanier, curieux demande alors : " Alors pourquoi douze, Monsieur."
    - Bah un pour chaque mois : Janvier, Février, Mars ...".

  • Moto phare allumes : Marius et Olive discutent sur le vieux port. - Vé dit Marius, hier j'ai pêché une truite dans l'arrière pays. Elle faisait au moins 60 centimètres. - Oh , moi, répond Olive, l'autre jour en pêchant au lancer, j'ai ramené une moto, et peuchère, elle avait encore les phares allumés !! - Bon ... rétorque Marius .. éteins tes phares.. et j'enlève 30 cm à ma truite !

  • Motard Heureux : À quoi reconnaît-on un motard heureux ? - Aux moucherons collés sur ses dents!

Photos







Recherches


Bien que le nom de Café soit répendu dans les iles, Antoine a toujours recherché les origines de son nom de famille en métropole. Et pour cause, il se savait d'origine francaise, bien que néé en Cote d'Ivoire. Il m'a donc demandé de faire plus de recherches, via internet. Il ne verra jamais les resultats de ces recherches, mais je continue a retenir un maximum d'informations sur notre nom de famille.

Tableau des naissances, par départements et périodes, de la famille Café.


Département1891-19151916-19401941-19651966-1990NomTotal
97 DOM15648766232
75 PARIS11110Henri Cafe, frere de henri, 1 des 2 soeurs a papa 13
94 VAL DE MARNE---77
85 VENDEE--31Celine CAFE, Maguy CAFE, Gregoire CAFE, Cathy Cafe4
06 ALPES MARITIMES---44
93 SEINE ST DENIS---44
87 HAUTE VIENNE11--2
92 HAUTS DE SEINE---11
95 VAL D OISE---11
44 LOIRE ATLANTIQUE---1Ludivine CAFE1
78 YVELINES---11

Tableau des naissances, par départements et périodes de la famille Café.


Communes1891-19151916-19401941-19651966-1990Total
Nices 06---44
Nantes 44---11
Paris 12e---55
Paris 14e---22
Paris 18e---22
Paris 17e---11
Paris 16e--1-1
Paris 2e1---1
Boulogne Billancourt-1--1
Trappes 78---11
Challans 85--213
St Jean de Monts 85--111
Veyrac 871---1
Saint-Gence 87-1--1
Garenne-Colombes 92---11
Brondy 93---22
Drancy 93---11
Aubervilliers 93---11
Ivry Sur Seine 94---22
Charenton le Pont 94---22
Villeneuve St Georges 94---22
Maisons-Alfort 94---11
Soisy-Sous-Montmorency 95---11